En cette saison, où l’on passe du temps dans l’eau, il est agréable de travailler tout en se rafraîchissant. Il est ainsi intéressant de s’entraîner au combat avec de l’eau jusqu’aux genoux, jusqu’aux hanches et jusqu’à la poitrine afin de se rendre compte des difficultés, notamment liées aux déplacements, dans ce type de combat. C’est dans ce milieu que l’on se rend compte de l’importance de l’action des hanches dans les mouvements du corps. De même le haut et le bas du corps auront une vitesse d’action différente, les Atemi seront plus lent et moins efficace sous l’eau…

     Dans un combat sous l’eau on privilégie donc les clés articulaires à action directe (l’esquive étant plus facile) permettant de « noyer » l’adversaire. En effet, l’un des « petit » secrets du combat sous l’eau est qu’une certaine position de la tête permet de noyer instantanément son adversaire, sans que celui-ci puisse l’empêcher.

     De même, un autre exercice pour améliorer ses Atemi de la main, consiste à frapper la surface de l’eau avec la paume de la main en faisant « claquer » la frappe au moment de l’impact, comme si l’on repoussait l’eau lors du contact. Cet exercice, aussi simple soit-il, est très utile pour apprendre la contraction au moment de l’impact ainsi que l’effet rebond.