Il est des projections que l’on ne peut pas esquiver, contrer, retourner à notre avantage, car la position de l’attaquant fait que celui-ci se retrouve sous nous, en dehors de notre zone d’esquive, en bloquant notre liberté d’action.

     En règle générale on applique une projection lors du déplacement de l’adversaire, en allant dans l’une des huit directions de déséquilibre (Happo no Kuzushi). Mais, à partir d’un certain niveau, il faut passer au travail en trois dimensions, dans les dix directions de déséquilibre (Juppo no Kuzushi). Ici nous allons nous intéresser à celle qui est vers le bas. L’objectif est alors de placer nos hanches sous celle de l’adversaire, afin d’inhiber ses réactions, tout en restant dans un mouvement circulaire afin que celui-ci ne s’écrase pas sur nous.

     Bien qu’il ne soit pas facile d’expliquer ce principe textuellement, voici malgré tout les principes d’applications :

- Placer nos hanches sous celles de l’adversaire.

- Utiliser un mouvement circulaire descendant (en spirale), comme pour « aspirer » l’adversaire et ainsi utiliser moins de force.

- Mettre notre point de force dans le ventre et dans les hanches.

- « Coller » l’adversaire et garder des points de contact en permanence, jusqu’au Kake.

- Il s’agit souvent de technique proche des Sutemi Waza ou des Makikomi Waza.

     Donc, au moment où je positionne mon pied d’appui, j’agis comme si mon genou n’avait plus de force, afin de m’affaisser directement, tout en plaçant mes hanches sous celle de l’adversaire. J’utilise ensuite un mouvement en spirale (dans un plan verticale, horizontale… il n’y a aucune contrainte ni obligation : liberté de mouvement) afin de projeter mon adversaire. Par contre, à partir du moment où mes hanches son sous celle d’Uke, je ne dois pas soulever celui-ci, car alors nous sortons du cadre de cette technique et nous nous retrouvons dans une action plus en force qui est difficile à appliquer sur un adversaire plus lourd…

     Comme je le disais c’est un principe difficile à expliquer comme ça. Donc prenons un exemple un peut plus concret :

- Uke et Tori se saisissent en garde à droite.

- Uke effectue une traction de son bras droit, tout en reculant son pied droit, afin de faire avancer le pied gauche de Tori.

- Tori devance le déplacement d’Uke en plaçant son pied droit entre ceux d’Uke et, au moment où Tori prend appui dessus, il fléchi sa jambe droite tout en lançant ses hanches sous celle d’Uke.

- En même temps, Tori place sa plante de pied gauche contre la cheville droite d’Uke pour effectuer une action de balayage. Toujours en même temps les bras effectuent une action circulaire en direction du côté droit d’Uke.

- Mais il ne s’agit pas ici d’un simple balayage, le pied de Tori va coller à la cheville d’Uke pour amener celle-ci vers son arrière gauche, le tout dans une action circulaire qui, combiner à l’action des bras projetteras Uke au sol avec Tori.

     Testez cette forme de projection et si, comme je le redoute, je n'ai pas été assez claire n'hésitez pas à revenir vers moi...