Dans l’optique d’orienter leur pratique, vers des situations qu’ils pensent plus réel, beaucoup de pratiquant se dirigent vers le MMA. Ils pensent trouver dans celui-ci la solution à leur recherche d’efficacité. Pourtant, bien que cette forme de combat que l’on dit contenir l’ensemble des arts martiaux (illusion quand tu nous tiens…) a elle aussi ses limites. Ainsi des techniques précieuse en Kyusho Jutsu ou en Nage Waza ne sont pas étudiés, ni même « l’état d’esprit » lié au combat réel…

     Lorsque l’on réalise une défense, celle-ci doit se constituer de plusieurs facteurs : A partir d’une position neutre (celle de tout les jours) je réagi à une attaque par une action défense/riposte simultanée. La riposte doit être à la fois courte, rapide et explosive sans toute fois constituer forcément une finalité, car je peu seulement me contenter d’une clé articulaire ou d’une remise à distance. Par contre, j’ai à peine finit celle-ci que mon regard doit se porter rapidement dans toutes les directions afin de pouvoir réagir à une nouvelle situation : soit je n’ai qu’un seul adversaire et j’observe le comportement de celui-ci (on ne s’acharne jamais dessus pour ne pas sortir de la légalité et garder la notion de proportionnalité), soit je doit réagir à de nouveaux protagonistes en engagent éventuellement le combat ou en prenant la fuite (le fait par exemple de contrôler mon premier adversaire me permet de placer celui-ci entre moi et mes nouveaux assaillants). Le plus important étant de ne pas se faire enfermer et de rester mobile (physiquement et mentalement).

     Les arts de combat moderne et modernisé (à vocation sportive) et même certain qui se prétende traditionnel, on perdu de vu cette notion du combat, la gestion de l’espace, la possibilité d’action létale (avec l’état d’esprit qui vas avec, car même si l’on excelle à l’entraînement pour celle-ci, rien ne dit que l’on sera capable de l’effectuer en situation réelle)… Le Nin Jutsu traditionnel est l’un des rares arts martiaux encore enseigné (et encore parfois !!!) qui prend en compte tout les aspects d’un combat, c’est pour cela que l’on parle de « l’esprit du Ninja », car même ce que l’on considère être un coup bas est utilisé et tout ce qui sert à surprendre l’adversaire afin de prendre l’avantage est envisagé. Ainsi on apprend à réagir et à utiliser ce qui nous entoure, sans s’arrêter à une adversaire ou un objet, accepter la fuite comme solution, à avoir les yeux ouvert sur l’ensemble de la scène et non seulement à envisager une frappe létale, mais aussi s’en donner la capacité…

     Sortir des sentiers battus, aller contre le vent, ne pas croire aveuglement ce qui est établi et garder l’esprit ouvert sur ce qui nous entoure. Tel le vagabond qui ne s’arrête jamais, l’esprit et la technique doivent toujours être remisent en question et en constante évolution.