Existe-t-il une différence entre une frappe (à mains nues ou avec arme) exécuté de manière défensive ou offensive ?

         Sur ce sujet, beaucoup de personne vous dirons que non, une frappe reste une frappe, qu’elle soit faite de manière offensive ou défensive ne change rien. Or, pour ma part, et d’un point de vue martiale, il existe des critères d’application qui font la différence entre ces frappes.

         Tout d’abord la frappe défensive est effectuée suite à une agression, elle nous est donc imposée par rapport à une situation non voulu. De même, la contre-attaque est assujetti à la législation sur la légitime défense que nous avons obligation de respecter. Nous ne pouvons donc pas effectuer une frappe létale si notre vie n’est pas directement menacée. Il nous faut donc adopter l’état d’esprit adéquat à la défense, voire même envisager la fuite.

         Une frappe offensive est quant à elle à l’opposé de la frappe défensive. L’état d’esprit change, nous sortons de la légalité et nous voulons obtenir un résultat défini à l’avance. Contrairement à une frappe défensive, nous savons qu’elle type de frappe effectué à l’avance, nous sommes prêts psychologiquement à nous impliquer dans celle-ci. De même, l’approche de la « cible » se travaille et est particulière, on ne se jette pas dessus en fonçant tête baisser. C’est un autre apprentissage que la simple légitime défense. Il s’agit d’un enseignement qui doit être réservé pour les élèves les plus avancés et les plus aptes à se maîtriser (enseignement Omote et Ura)

         Ces techniques font partie de l’enseignement martial d’une discipline et certaines écoles de Bu Jutsu l’enseigne encore, comme l’Araki Ryu où l’une des techniques enseignées est d’apprendre à tuer un ennemi en lui offrant du thé ou du saké. Savoir dissimuler ses intentions profondes, tout comme ses aptitudes, est essentiel en art martial…