Les Makikomi Waza, ou techniques par enroulement, sont un aspect très utiles des projections en combat réel, et même en Randori. Tout d’abord les Makikomi développent le Kime (esprit de décision) par un engagement complet du corps. Ensuite, ils permettent parfois de palier un mauvais placement, un manque de puissance, ou de projeter un adversaire qui « s’agrippe » à nous. Enfin, lorsqu’ils sont maîtrisés, ils empêchent toute action de défense de l’adversaire.

     Contrairement aux Sutemi, les Makikomi nous offrent l’avantage de pouvoir nous relever plus facilement et plus rapidement suite au Kake, ce qui s’avère alors très utile dans le cadre d’adversaires multiple. En effet, au moment où mon adversaire percute le sol, ce qui entraine  chez lui un effet de choc inhibant ses possibilités et ses réactions, j’utilise l’élan de la technique pour me relever à l’aide d’une roulade avant ; ce qui me permet alors soit de m’enfuir, soit de faire face à un nouvel adversaire.

     Toutes les techniques de projection sont applicables en Makikomi. Même si certaines deviennent proches d’un Sutemi, il faut garder à l’esprit que c’est notre corps qui doit arriver en second au sol et non l’inverse (comme en Sutemi où notre corps touche le sol en premier).

     Dès le début de l’action on doit partir avec l’intention d’exécuter ce type de technique. On doit mettre toute la force dans le Hara puis lancer celui-ci vers l’avant tandis que les bras et les mains contrôlent le haut du corps de l’adversaire. L’action doit être puissante tout en gardant le corps souple (principe du Yawara Riki) afin de placer la technique correctement et dans le temps. Dans le Judo actuel on insiste sur le fait que les deux bustes doivent être en contact permanant, ceci pour ne pas blesser le partenaire lors de la phase final du Kake et permettre d’effectuer instantanément un Osae Waza. Dans le cadre qui nous intéresse, je dirais que ceci enlève l’efficacité à l’effet recherché lors du Kake, tout en nous ralentissant si l’on souhaite se relever immédiatement après celui-ci. En effet, la tension mis dans les épaules et les bras limite l’utilisation de « l’élan » dû à la projection pour se relever.

     Les Makikomi entrent dans le cadre des Kaze Waza (techniques du vent) lorsqu’ils maîtrisés et utilisés correctement. De plus, leurs maîtrises, associés à un autre élément technique, permet leur utilisation aussi bien en attaque qu’en défense.