Les entraînements intensifs par forte chaleur ont toujours existé dans les arts martiaux traditionnels. Maître Kano avait instauré ce type d’exercice (les Shochu Geiko) qui consistait à s’entraîner 2 heures par jours, pendant 30 jours, aux heures les plus chaudes de la journée. Du fait des conditions, il s’agit d’un entraînement très éprouvant pour le corps mais très bénéfique pour l’esprit. Par contre, l’hydratation doit être au centre des préoccupations de celui qui encadre, ou participe, à ce type d’exercice.

     Mais ici je vais plutôt parler d’une alternative à cet entraînement et comment continuer à progresser même en cas de forte chaleur. La première chose est de toujours travailler à l’abri du soleil pour éviter les insolations. Ensuite il faut savoir dans quel domaine on veut progresser.

     Dans la partie physique, on recherchera plutôt tout ce qui est assouplissement et exercices de renforcement musculaire lent, comme certains exercices fait avec une tension complète du corps où l’on adopte différentes positions sans aucun relâchement.

     Pour la partie technique on travail aussi lentement (comme en Tai Chi) afin de parfaire position, emploi du corps, équilibre, mouvement des hanches… Il faut en profiter pour affiner les petits détails essentiels à la technique. Chaque mouvement devra être effectué avec concentration et l’esprit de la technique qu’il convient d’adopter. Vous pouvez aussi travailler par visualisation tout vos mouvements…

     Le travail de durcissement peut aussi être mit en avant, tout comme l’apprentissage des Kyusho (si vous travaillez à deux, prenez un crayon et marquez-les) avec l’arme adéquate et la direction de frappe… Enfin, n’hésitez surtout pas à vous entraînez dans l’eau (voir l’article sur le combat dans l’eau) pour joindre l’utile à l’agréable…