Face à un individu qui vous attaques de manière très agressive, déchaîné, comme s’il avait « pété les plombs », qui se jette sur vous… il peut être très difficile de placer une contre-attaque efficace et de mettre fin à la menace. L’une des possibilités est d’esquiver continuellement ses attaques, d’utiliser l’espace et ce qui nous entoure pour le gêner, jusqu’au moment où celui-ci commence à fatiguer, où la tension s’abaisse, où l’adrénaline ne fait plus effet, que le souffle commence à être court… pour contre attaquer d’un geste puissant et efficace et ainsi mettre fin à la menace.

         Une personne dans un état second est non seulement très difficile à maîtriser, mais est aussi souvent insensible (pour une courte période) à la douleur avec une force démultiplié (les blocages psychologique n’existant plus). Elle est tel un taureau qui fonce droit devant lui, aveuglement, sans réfléchir. Aussi il faut éviter au mieux ses attaques et de ne pas opposer sa force à la sienne, il aurait le dessus, mais esquiver sans cesse en reprenant de la distance, jusqu’au moment où la possibilité de contrer se présentera

 

"La colère, dans sa prime jeunesse, contre mur de fer se brise. Or tant esquive toi qu’à la fin elle s’épuise."